UNSAffichage 2020-10 : situation exceptionnelle, CHSCT exceptionnel

UNE ÉPIDÉMIE VENUE DE CHINE


Depuis janvier 2020, une épidémie de coronavirus s’est propagée depuis la chine. La maladie provoquée par ce coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Les principaux symptômes sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement.
Le taux de mortalité varie avec l’âge : 14,8% pour les plus de 80 ans contre 0,2% pour les moins de 40 ans. Les hommes sont plus touchés que les femmes. 257 cas de contamination on été relevés en France avec 4 décès. 14 régions sont touchées avec 3 clusters : Oise, Haute-Savoie et Morbihan. Il y a plusieurs cas avérés dans le Val d’Oise.

POSTURE OPÉRATIONNELLE À ADOPTER


Les procédures opérationnelles évolueront en permanence, au fil des RETEX pour nous adapter.

GESTES BARRIÈRES À OBSERVER


Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :
• Se laver les mains très régulièrement
• Tousser ou éternuer dans son coude
• Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
• Utiliser des mouchoirs à usage unique
• Porter un masque quand on est malade

UN CHSCT EXCEPTIONNEL


Face à cette situation, l’Administration a organisé un Comité d’Hygiène, de Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT) exceptionnel, en urgence le mardi 3 mars 2020.

Objectif : protéger les intervenants en limitant les expositions.

Un plan d’action en 3 phases nous a été présenté :

PHASE 1 :

• Pas de transport de malades par nos VSAV
• Relai des messages de prévention

PHASE 2 :

Au regard de la proximité des clusters de l’Oise, il est proposé d’élever le niveau de précaution par de nouvelles mesures pour éviter les brassages de population.

Fonctionnement général :
• Augmenter niveau de rigueur en matière d’hygiène
• Limiter les réunions, les déplacements et les accueils extérieurs (visites écoles)
• Privilégier les échanges électroniques ou par visio
• Réduire les formations
• Contrôler l’état des carburants

Fonctionnement opérationnel :
• Equipage VSAV à 2 hommes pour toutes interventions SUAP sauf motifs graves (ACR,
AVP, etc.

PHASE 3 :

• Fermeture du GFOR
• Elargissement du télétravail
• Sanctuarisation de certaines fonctions (paye, informatique, etc.)
• Limitation des activités en CIS, y compris JSP
• Posture opérationnelle adaptée et officier de santé au CODIS
• Toutes autres mesures rendues indispensables par la situation

Nouvelle convocation du CHSCT si passage au niveau 3

L’AVIS DE L’UNSA-SDIS 95


Ce CHSCT réuni en urgence ne nous a pas permis d’être au complet, ni de consulter nos mandants.
Nous sommes opposés au VSAV à 2 hommes. Toutefois, dans cette situation exceptionnelle et anxiogène, nous avons privilégié l’efficacité et une prise de décision rapide pour protéger au mieux la santé des agents.
Nous n’avons pas souhaité faire d’obstruction : 1 voix POUR et 3 ABSTENTIONS.
La CGT a voté POUR les VSAV à 2 et SA a voté CONTRE.

Rappelons qu’il est toujours possible d’engager le VSAV avec un troisième agent, en fonction : des circonstances, de l’expérience ou de la localisation.

CE QUE L’UNSA-SDIS 95 A PROPOSÉ


Afin de travailler en sécurité, l’UNSA-SDIS 95 a demandé :
• Le maintien de tous les VSAV à 3 hommes.
• Le chef d’agrès et l’équipier vont au contact de la victime en tenue adaptée.
• Le conducteur reste à son poste, en contact radio avec le binôme engagé et peut s’équiper en cas de besoin.
Cette proposition permettait de ne pas exposer le conducteur mais de pouvoir en disposer en immédiat si besoin. Elle avait également l’avantage de faciliter la gestion opérationnelle : redirection des VSAV, moins de demande de renfort (brancardage, UA, etc.), imbroglios dans la rédaction des CRSS, etc.
Cette proposition n’a pas été soutenue ni retenue par l’Administration.

Lors du prochain Comité Technique, mardi 10 mars prochain, nous demanderons à
faire évoluer cette procédure d’engagement.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com