thumbnail of UNSAffichage 42

UN COMITÉ TECHNIQUE SOUTENU !


Le 18 octobre se tenait un comité technique (CT). L’UNSA-SDIS 95 a débuté la séance par des remerciements appuyés, adressés au Président du SDIS 95.
En effet, de sources sûres, nous savons qu’un bras de fer s’est engagé au sein du Conseil Départemental qui a fait réaliser un audit afin de définir les besoins en financement du SDIS 95. De manière très claire, l’audit conclut à des besoins forts en la matière : 4,5 millions en 2019 puis 5 millions par an jusqu’en 2022.
Nous savons également que M. STREHAIANO, Président du SDIS, qui soutient ce financement, a mis sa démission dans la balance.

Pour l’UNSA-SDIS 95, le SDIS et ses agents ont su faire les efforts nécessaires depuis la crise de 2008. Il est temps de nous remettre à niveau : effectifs, sécurité, engins, matériels, bâtiments, etc.

PARMI LES RAPPORTS PRÉSENTÉS


Création d’une équipe spécialisée « risques animaliers »

Afin de mieux répondre aux risques dans ce domaine (nouvelles espèces, meilleure réponse opérationnelle, véhicule et matériels adaptés, sécurité des intervenants, etc.).
Favorable à ce rapport, l’UNSA a demandé à ce que cette spécialité soit intégrée au régime indemnitaire des agents.

Prolongation du plan de formation pluriannuel 2016-2018 jusqu’au 31 décembre 2020

Nous avons demandé une montée en charge concernant les formations de chefs d’équipe et de chefs d’agrès.
Pour répondre aux besoins de formateurs sans altérer les EJG, nous avons demandé le recours à l’arrêté du 7 octobre 2011 qui permet de rémunérer les agents qui participent occasionnellement à des activités de formation.
L’administration a répondu favorablement et un test SOG sera organisé au 2ème semestre 2019.

Modification du tableau des effectifs

L’UNSA-SDIS 95 a bien conscience qu’il s’agit de faire « coller » les effectifs théoriques aux effectifs pratiques.
• Concernant les PATS, certaines évolutions proposées ne vont pas dans le sens de la promotion des agents (ex : assistantes en C au lieu de B).
• Concernant les SPP, la suppression des 16 postes de sergent correspond effectivement aux nominations de 16 adjudants dits « filière » en 2018 (dispositif obtenu par l’UNSA, seule organisation à avoir voté unanimement POUR – voir rapport 2017-11). Toutefois, compte tenu des besoins en CA1, nous souhaitons maintenir le nombre de sergents.

Promotion volontariat auprès des PATS

Suite à l’arrêt Matzak, le SDIS a fait le choix d’imposer aux PATS double-statut un repos obligatoire dans la foulée d’une nuit SPV. Ils ont donc le choix entre renoncer à leurs gardes de nuit ou poser une RTT le lendemain. L’administration propose un dispositif de « compensation » : pour 3 jours de congés perdus, soit 117 euros bruts,
soit l’attribution d’un jour de congé exceptionnel.
Là encore, il s’agit d’une mesure qui fait suite à une proposition de l’UNSA-SDIS 95 (courrier du 10 septembre 2018). Toutefois, si la proposition de l’Administration va dans le bon sens, elle est trop en-dessous de notre demande.
A l’opposé, un membre du comité technique s’est clairement déclaré hostile au principe du double statut, considérant « qu’on n’est pas venu les chercher »…

L’UNSA a rappelé qu’elle défendait toutes les catégories de personnels et qu’elle regrettait que, à l’approche des élections professionnelles, les attaques clivantes se multiplient et divisent les agents en fonction de leur catégorie.